La prévention tertiaire

8 avril 2022

Contrairement à la prévention primaire qui agit en amont, celle-ci agit en aval de la prévention et de la gestion des risques.

En effet, dans cette situation on agira de manière « curative » dans l’action de prévention. Après un accident de travail ou le constat d’une maladie professionnelle, nous allons chercher à élaborer une stratégie pour éviter que cela se reproduise.

Comment s’y prendre ?

La méthode la plus efficace dans cette démarche restera certainement l’analyse via « l’arbre des causes », qui nous permettra d’identifier les causes profondes ayant occasionné l’apparition du dommage.

people gf0d77246e 1920

Bien souvent, il n’y a pas de causes unique lors d’un accident. Cette méthode permettra d’identifier chacun des événements ayant conduit à cet accident.

Celui-ci doit s’effectuer à plusieurs pour bénéficier d’un avis globale et non du jugement unique d’un seul individu. L’objectif étant de trouver les causes racines et profondes que l’on identifierait difficilement sans cette méthode.L’objectif et non pas de trouver un « coupable ».Bien des actions pourront être mises en place suite cette analyse.

On peut chercher également à former les salariés afin d’agir en cas d’accident par le biais des formations SST.

La création d’espaces de dialogue pourrait permettre de travailler sur les souffrances des salariés.

Mieux vaut prévenir que guérir, on privilégiera la prévention primaire ou secondaire à celle-ci car l’objectif à tous c’est d’éviter chaque accident.

Si ces sujets vous intéresse, vous trouverez des articles dédiés sur notre site.

Consulter également…

0 commentaires

Soumettre un commentaire